Gertrude Jekyll, une passionnée du jardinage et de la collection de plantes

Dans la continuité de notre série d'articles sur les grands jardiniers des derniers siècles, nous souhaitons vous présenter ce mois-ci la célèbre Gertrude JEKYLL. Madame JEKYLL, d'origine britannique, est née en 1843. Elle compte parmi les plus grands paysagistes d'Angleterre.

Contrairement à Le Nôtre et Capability Brown, elle a su s'imposer non par les aspects traditionnels de la conception, mais par sa façon d'organiser ses plantations sur le registre des couleurs. Elle concevait de véritables tableaux par le mariage  des coloris.

Issue de l'époque de l'impressionnisme, elle était la moitié d'un des partenariats des plus influents de l'époque par son association avec l'architecte anglais très renommé Edwin LUYTENS. Celui-ci a même conçu sa maison « Munstead Wood » près de Godalming dans le Surrey.

Gertrude JEKYLL était, tout comme Le Nôtre et Capability Brown un multitalent : non seulement elle a créé plus de 400 jardins en Europe (essentiellement en Grande-Bretagne) et aux États-Unis, mais aussi écrit et peint. En Normandie, vous pouvez admirer une de ses conceptions au « PARC FLORAL DES MOUTIERS » à Varengeville sur Mer. Par ailleurs, la bâtisse a été imaginée par Edwin LUYTENS.

Gertrude JEKYLL a écrit plus de 1.000 articles dans des journaux et magazines les plus renommés comme Country Life et The Garden (journal mensuel de la Royal Horticultural Society). Elle a également publié 15 ouvrages dont certains sont encore édités de nos jours !

C'est aussi comme peintre et aquarelliste que Gertrude JEKYLL fut connue. Néanmoins, une baisse de vue a mis un terme à cette passion.Elle a été largement influencée par son amour pour la peinture. Ses massifs de fleurs peuvent être comparés à des tableaux du style impressionniste de l'époque (voir la photo du bas). Le peintre impressionniste J.M.W. TURNER a été pour elle une véritable source d'inspiration. Madame JEKYLL a été une des premières de sa profession à prendre en considération la couleur, la texture et l'ambiance des jardins comme critères prépondérants dans ses projets.
Elle a été toute sa vie une amatrice de plantes de tout genre. Plus tard, et dans le seul but de la préservation, elle a collecté une large gamme de plantes, pour ensuite les remettre à des institutions britanniques.

Madame JEKYLL est aussi à l'origine d'un chemin que l'on établit à l'arrière des massifs de vivaces, et caché par celles-ci, dans le but de permettre un accès facile et discret pour l'entretien des parterres. Ce petit chemin, parfois couvert de briques, n'était pas seulement discret, mais évitait aussi de devoir marcher dans les massifs, de compacter inutilement la terre et d'abîmer le système racinaire des végétaux. Cet élément technique reflète son profond amour pour ses amies les plantes. Après tout, qui d'entre nous aime se laisser marcher sur les pieds ?
Grand nombre de ses jardins ont été entièrement ou partiellement restaurés et peuvent toujours être visités.

Produits pouvant vous intéresser...