André le Nôtre - jardinier de Versailles

Nous souhaitons entamer une série d'articles sur les jardiniers du 17e siècle jusqu'à nos jours. L'un des jardiniers français des plus connus est sans aucun doute André LE NÔTRE. Né le 12 mars 1613 dans une famille de jardiniers, il grandit dans un environnement orienté jardin. En effet, son père était jardinier du Roi aux Tuileries. Depuis sa petite enfance, il peut alors acquérir un savoir-faire solide qu'il complétera par des études et connaissances théoriques plus tard.

Dès 22 ans, il connaît une carrière fulgurante. En 1635, il est nommé premier jardinier du Duc d'Orléans. On estime qu'il commençait au même moment le dessin du jardin de Wattignies (près de Lille) qui portera le premier sa marque. Deux ans plus tard, il succède à son père comme jardinier du Roi aux Tuileries.

Très studieux, il s'intéresse également aux mathématiques, à la peinture et l'architecture. C'est avec la peinture qu'il apprendra l'art du classicisme et des perspectives qui l'inspireront très certainement pour ses réalisations ultérieures.
Ses créations les plus connues sont les jardins du château de Versailles, du château de Chantilly et également ceux du château de Vaux-le-Vicomte.Sans aucun doute, il est le fondateur de ce que l'on appelle aujourd'hui le jardin à la française. Le Nôtre avait réussi à intégrer ses savoirs multiples (mathématique, peinture et architecture) jusqu'alors jamais utilisés dans le domaine du jardinage.

Ce type de jardin  impressionne par sa symétrie. Il représente la volonté humaine de maîtriser la nature et de mettre de l'ordre dans le désordre. On dit aussi que le jardin à la française essaie d'imposer la culture à la nature sauvage et de remplacer la spontanéité par la planification. Ce genre de jardin connaît très vite un succès grandissant et se propage à grande vitesse à travers toute l'Europe. Un grand nombre de cours de souverains européens essayaient de tenir tête à cette révolution de style.

Le jardin à la française succède alors au jardin à l'italienne qui cherchait lui, à exploiter plutôt le paysage environnant sans le modifier comme Le Nôtre osait le faire. Les thèmes médiévaux et sculptures romanesques dominaient ces jardins alors que Le Nôtre invente et crée un nouveau genre en soi.Avec le temps, Louis XIV et André Le Nôtre deviennent amis. Ce Roi l'anoblira en 1675.

Plus tard, Le Nôtre arrêtera de travailler pour Louis XIV puisqu'il n'apprécie guère la volonté du Roi de concevoir « ses propres jardins ».Le Nôtre ne cessera pas pour autant de continuer son travail créatif : Il travaillera alors à distance par instructions écrites et est ainsi impliqué dans la réalisation du château de Charlottenburg (Allemagne) et de Cassel (Allemagne). Il enverra également des plans à Guillaume III d'Angleterre pour le château de Windsor.
Le Nôtre décèdera à 87 ans et ne laissera malheureusement aucun matériel pédagogique écrit pour nous, sauf quelques pièces de sa correspondance.

Produits pouvant vous intéresser...