conifère - pin, sapin, séquoia, ginkgo, metasequoia...

Au premier abord, nous avons tous en mémoire que les conifères sont des « plantes de cimetières ».
En réalité, les conifères sont des plantes dont chaque jardin a besoin, pour structurer et donner de la couleur et du volume en hiver. Sans les persistants un jardin devient fade et ennuyeux.

Les conifères sont des plantes faciles et extrêmement résistantes. Ils font partie des sujets vivants les plus anciens de cette planète avec le plus âgé, un pin (PINUS longaeva), atteignant actuellement 4.700 ans. Vous avez bien lu : quatre mille sept cents ans.

En Normandie, nous disposons même d'ifs (TAXUS baccata) d'un âge aux alentours de 1.500 ans. Les troncs de ceux-ci se sont naturellement creusés avec les siècles et ont permis ainsi d'y installer une chapelle et un oratoire. Vous pouvez les admirer dans la commune de La Haye de Routot à 40 km de Rouen. Il semblerait que l'if contenant la petite chapelle soit le plus vieil arbre de France. Vous pouvez visiter un troisième if d'âge similaire en face de l'église d'Offranville, à proximité de Dieppe.

La hauteur adulte d'un conifère varie de moins d'un mètre à plus de cent mètres. Le plus grand actuellement connu est un SEQUOIA sempervirens d'une hauteur de 115,55 m, le plus volumineux est un SEQUOIADENDRON giganteum de 1.486,90 m3. Pour vous donner une meilleure idée : ce volume correspond à plus de 43 camions semi-remorque. Le plus large est un cyprès de Montézuma (TAXODIUM mucronatum) avec un tronc d'un diamètre de 11,42 m. Avant que ces chiffres ne vous donnent des frayeurs et vous laissent penser que les conifères ne sont pas adaptés à votre jardin, n'oubliez pas que ceux en référence sont d'âge millénaire.

Lors d'un voyage à travers le Royaume-Uni, nous nous sommes retrouvés un jour, en revenant du Loch Ness, sur la péninsule d'Argyll dans le Loch Lomond. Au creux d'une vallée pittoresque et complètement perdue dans la nature, nous avons découvert au bord du chemin l'arboretum de Benmore. Il s'agit d'une des extensions du jardin botanique d'Edinburgh qui regroupe une collection impressionnante de plantes persistantes et notamment de rhododendrons, mais aussi de conifères.

Vous accédez à ce jardin à pied, par l'avenue des bois rouges, bordée de SEQUOIADENDRON giganteum, plantée en 1863. Mais c'est seulement en pénétrant dans le jardin intérieur que vous atteignez le summum du spectacle en découvrant un jardin agrémenté essentiellement de conifères de tout genre avec en arrière-fond les montagnes parfois embrumées. C'est probablement à Benmore Arboretum que l'on se rend compte de l'importance et de l'impact phénoménal des conifères dans notre environnement et surtout dans nos jardins.

ous disposons à Vallonchêne de conifères pour tout type de plantation : petit jardin ou grand parc.
Bien que le nombre total des espèces soit relativement petit, les conifères sont d'une importance immense sur le plan écologique. Ce sont des plantes qui dominent d'énormes territoires des forêts de l'hémisphère nord aussi bien que dans des climats pareillement  froids plus au sud. Leur bois est considéré comme tendre. Il est utilisé dans la production de papier et nous fournit du bois de construction.

Beaucoup de conifères se distinguent par les différents parfums des résines. Une fois sécrétées, elles protègent l'arbre contre des invasions d'insectes et de champignons. Fossilisées, les résines se transforment en ambre, utilisé dans la fabrication de bijoux. Même si l'ambre n'est pas minéralisé, il est très souvent associé aux pierres précieuses.
Les conifères sont caractérisés par une importante dominance apicale (phénomène de la dominance d'un tronc central par rapport à des branches latérales). Leur graphisme est la plupart du temps très régulier, fastigié ou conique sans aucune intervention de l'homme. Certains conifères, comme les TAXODIUM ou METASEQUOIA sont caducs (ils perdent leur feuillage en hiver).

Produits pouvant vous intéresser...